Dans un entretien avec Odilon Coutarel, Paul Judic et Eugénie Zuccarelli – les trois jeunes graphistes auteur.es du catalogue « Jean Widmer, une traversée » – le célèbre artiste suisse, designer entre autres des identités visuelles du Centre Pompidou et de l'Institut du Monde Arabe, revient sur sa philosophie de l'enseignement et la logique sensible de ses créations.
« Chères toutes. La parole des femmes fait événement aux Arts Déco » est un projet destiné à rendre visible et à faire entendre les expériences de femmes, actuelles et anciennes actrices de l’École des Arts décoratifs, pour mieux comprendre leurs expériences genrées à l’École. Trois podcasts à écouter et trois fanzines à emporter.
Avec Ododo !, Albane Chaumet signe un premier court-métrage d’animation dont Vimala Pons est l’héroïne insomniaque. Où il est question d’huîtres hermaphrodites et d’îles Mouillettes, mais surtout de la tentation permanente d’appuyer sur les « boutons ON » quand on devrait au contraire se mettre en « OFF ». Rencontre avec la réalisatrice autour des questions d’interruption, de glissement du signifiant – et de sexualité féminine.
En un court-métrage et un texte documentés, l’artiste Riccardo Giacconi montre comment le projet politique de Silvio Berlusconi est d’abord passé par un média inattendu : Milano 2, un quartier imaginé dans les années 1970 par l'homme d'affaires. « Le monde à venir avait déjà eu lieu : c’était Milano 2 — un prototype pour transformer l’Italie entière . »
J'ai voulu travailler sur le thème de l'image de la femme dans le sport, car j'ai remarqué à travers ma propre histoire que beaucoup d'hommes osaient des mots très forts face à des vidéos que je postais sur les réseaux sociaux, lors de mes entraînements de boxe.
Partant sur la piste des « Mots anglais » de Mallarmé et du « théorème du point fixe », Brice Leboucq imagine un monde où des sons chinois et français pourraient signifier la même chose. On y rencontre François Truffaut, monsieur Stupor Mundi, de la crème Chantilly et quelques « shāmò » assoiffés.
Avant de designer des affiches, des pochettes de disques et des saucisses qui dansent, Camille Astié a écrit sur la mémétique, cette science obscure qui applique Darwin à la culture : « les mèmes seraient nos Dieux et nous serions leurs hôtes, des corps dévoués à leur accueil et leur transmission. » Faut-il résister aux mèmes ou les virusser ? Vous saurez tout en lisant « Mémorandum Mémétique », une fiction que son auteure vous présente.
Ami.e designer, architecte, urbaniste, tu rêves de savoir ce que pensent les usager.e.s de tes créations et propositions ? Arno Bertina, Mathieu Larnaudie et Oliver Rohe se sont plongés pendant quatre ans dans le célèbre quartier du Blosne à Rennes pour faire entendre la voix de celles et ceux qui n’ont pas voix au chapitre (inclus : les raisons d’un mutisme).
Le poème « Aus dem Moorboden » de Paul Celan illumine désormais sous forme de fresque un lieu public, à Paris, rue Tournefort. À lire : un texte du maître d’œuvre, l’artiste mural Giuseppe Caccavale. À écouter : une conversation entre Eric Celan, Bertrand Badiou et les élèves de l’ENS Ulm et des Arts Déco qui ont réalisé cette fresque.
Dans un entretien avec Odilon Coutarel, Paul Judic et Eugénie Zuccarelli – les trois jeunes graphistes auteur.es du catalogue « Jean Widmer, une traversée » – le célèbre artiste suisse, designer entre autres des identités visuelles du Centre Pompidou et de l'Institut du Monde Arabe, revient sur sa philosophie de l'enseignement et la logique sensible de ses créations.
« Chères toutes. La parole des femmes fait événement aux Arts Déco » est un projet destiné à rendre visible et à faire entendre les expériences de femmes, actuelles et anciennes actrices de l’École des Arts décoratifs, pour mieux comprendre leurs expériences genrées à l’École. Trois podcasts à écouter et trois fanzines à emporter.
Avec Ododo !, Albane Chaumet signe un premier court-métrage d’animation dont Vimala Pons est l’héroïne insomniaque. Où il est question d’huîtres hermaphrodites et d’îles Mouillettes, mais surtout de la tentation permanente d’appuyer sur les « boutons ON » quand on devrait au contraire se mettre en « OFF ». Rencontre avec la réalisatrice autour des questions d’interruption, de glissement du signifiant – et de sexualité féminine.
En un court-métrage et un texte documentés, l’artiste Riccardo Giacconi montre comment le projet politique de Silvio Berlusconi est d’abord passé par un média inattendu : Milano 2, un quartier imaginé dans les années 1970 par l'homme d'affaires. « Le monde à venir avait déjà eu lieu : c’était Milano 2 — un prototype pour transformer l’Italie entière . »
J'ai voulu travailler sur le thème de l'image de la femme dans le sport, car j'ai remarqué à travers ma propre histoire que beaucoup d'hommes osaient des mots très forts face à des vidéos que je postais sur les réseaux sociaux, lors de mes entraînements de boxe.
Partant sur la piste des « Mots anglais » de Mallarmé et du « théorème du point fixe », Brice Leboucq imagine un monde où des sons chinois et français pourraient signifier la même chose. On y rencontre François Truffaut, monsieur Stupor Mundi, de la crème Chantilly et quelques « shāmò » assoiffés.
Avant de designer des affiches, des pochettes de disques et des saucisses qui dansent, Camille Astié a écrit sur la mémétique, cette science obscure qui applique Darwin à la culture : « les mèmes seraient nos Dieux et nous serions leurs hôtes, des corps dévoués à leur accueil et leur transmission. » Faut-il résister aux mèmes ou les virusser ? Vous saurez tout en lisant « Mémorandum Mémétique », une fiction que son auteure vous présente.
Ami.e designer, architecte, urbaniste, tu rêves de savoir ce que pensent les usager.e.s de tes créations et propositions ? Arno Bertina, Mathieu Larnaudie et Oliver Rohe se sont plongés pendant quatre ans dans le célèbre quartier du Blosne à Rennes pour faire entendre la voix de celles et ceux qui n’ont pas voix au chapitre (inclus : les raisons d’un mutisme).
Le poème « Aus dem Moorboden » de Paul Celan illumine désormais sous forme de fresque un lieu public, à Paris, rue Tournefort. À lire : un texte du maître d’œuvre, l’artiste mural Giuseppe Caccavale. À écouter : une conversation entre Eric Celan, Bertrand Badiou et les élèves de l’ENS Ulm et des Arts Déco qui ont réalisé cette fresque.