Plasticienne, chorégraphe et surtout styliste, Céline Shen s’intéresse à la vie historique, intime et fictive du vêtement. Nourries d’une éthique de la rencontre, ses créations partent du local et de la tradition pour s’ouvrir au cosmos : « L’aura est cette empreinte invisible, impalpable que porte en soi chaque vêtement. »
Peut-on « panser » avec Boris Vian ? Comment échanger ses microbiomes ? A quel rituel les patates sont-elles sensibles ? Cinq designers et sorcières ont concrétisé des projets qui nous reconnectent au vivant et en particulier autonomisent le corps féminin des diktats médicaux. Retour sur une série de rencontres qui donnera lieu à une exposition à la Villette.
« Bouphonie » était une expo curatée en janvier 2021 par Juliette Nier et Arslane Smirnov au 6b à Saint-Denis, sous forme de pièce en quelques actes. C’est désormais aussi un site, plein d’entretiens avec des artistes émergents, à la croisée du design et des arts plastiques. Une histoire de transitions, de collectifs et de cocréation.
Comment la nouvelle génération de designers vêtement appréhende-t-elle le décor à l’heure de l’anthropocène ? Quel sens et quelle matérialité lui donner ? Tentative de réponse en images à travers une sélection de projets récents.
Pourquoi l’expression « du coup » colle-t-elle depuis quelques temps à nos façons de parler ? Trouille oratoire ? Sacrifice métaphysique sur l’autel de la Cause première ? Vengeance de l’utilitarisme sur la liberté de créer ? Dans ce texte mordant et bouillonnant, Brice Leboucq montre, par-delà l’analyse du tic de langage, que « l’art ne nous invite pas à une démonstration convenue mais à un surgissement inconvenant ».
Muni d’un essai d’Agnès Levitte sur le design urbain et de la revue lettriste Potlatch, Ulysse Massey part à la rencontre commentée et dessinée de l’ancien mobilier urbain de Paris. La version intégrale de cet article paraîtra sous le titre « Débornement » dans notre revue imprimée.
L’auteur de « 77 » (Actes Sud) nous livre la partition illustrée d’une de ses performances. Exercice de rage à répéter chez soi, « un foulard imbibé de fuel » sur la bouche.
Une série de photos rares montre un décor intérieur réalisé en 1934 par l'architecte Pierre Barbe, membre fondateur de l’Union des artistes modernes (UAM), et qui marque le début de son éloignement du style international en faveur d’un classicisme modernisé.